La Commune de Malaucène, comme 8 autres de la COVE, s'est engagée dans un programme d'abandon total de l'usage des pesticides pour l'entretien de l'ensemble de ses espaces publics, conformément à la loi Labbé adoptée en février 2014. Cette loi interdit aux collectivités l'utilisation des produits tels que les pesticides, fongicides, herbicides à compter du 1er janvier 2017 !

Les enjeux sont importants car il s'agit de préserver notre santé, d'éviter la dégradation de la nappe phréatique et de favoriser la biodiversité.

En bref, d'améliorer notre qualité de vie !

 

Changeons notre regard sur la ville

La présence d'herbe en bord de trottoir ou dans les allées gravillonnées n'est pas synonyme d'un mauvais entretien. C'est simplement le signe d'une gestion différente de l'espace, où de nouvelles méthodes de désherbage sont appliquées.

 

 

Les pesticides, comment s'en passer ?

Les pesticides ne sont pas indispensables. Il est possible d'entretenir les espaces communaux autrement. Des solutions alternatives existent. Cependant elles demandent plus de temps et plus de moyens.

Aussi la tolérance envers les herbes spontanées est indispensable et ne veut pas dire laisser à l'abandon.
Les alternatives aux pesticides en milieu urbain : favoriser le végétal, mettre des plantes couvre-sol, méditerranéennes qui nécessitent peu d'eau, pailler, désherber à la main, à l'eau chaude, utiliser des brosseurs mécaniques....

Ces plantes spontanées ont de nombreux intérêts car elles peuvent :

  • Apporter de la couleur
  • Couvrir le sol,
  • Accueillir la faune utile

La population a également son rôle à jouer dans la réussite de cette opération.

Nous devons tous nous sentir concernés