La chapelle du Groseau, située dans un environnement exceptionnel, demeure le coeur d'un lieu humanisé depuis deux millénaires...

La source du Groseau, qui ruisselle à proximité de la chapelle, a été utilisée et canalisée par les Romains pour alimenter en eau et parfaire l'urbanité de Vaison-la-Romaine (Vasio) au premier siècle de notre ère grâce à un aqueduc long de dix kilomètres !

Pendant plus de cinq siècles, le site dépendra de l'abbaye de Saint-Victor située à Marseille, puisque l'évêque de Vaison en a fait don afin d'y élever un monastère.

Le bâtiment abrite deux chapelles : la plus petite, celle de Saint-Jean-Baptiste, datée certainement du XIème siècle, et la principale, celle de Notre-Dame du Groseau, datée des XIIème et XIIIème siècles.

Clément V, premier pape d'Avignon, en a fait son séjour de prédilection à la belle saison au début du XIVème siècle.

Le bas Moyen-Âge et ses crises entraînent le départ des moines et la ruine progressive des bâtiments.

Le passage des protestants durant les guerres de religion n'arrange rien. Durant la révolution, le bâtiment est vendu comme bien national et le culte y est interdit.

En 1853, le site est classé monument historique, ce qui permet un rafraîchissement extérieur complet de l'édifice aux frais de l'Etat.

En 1865, il est classé chapelle de secours, reconnaissance officielle du lieu de culte.

En 1873, un énorme pèlerinage de six mille personnes a lieu. Les catholiques désirent rétablir la monarchie, la République triomphe, les processions sont interdites, la laïcité gagne le combat avec la séparation de l'église et de l'Etat en 1905.

Le tourisme prend alors le dessus. La source du Groseau et la chapelle deviennent les deux points forts du tourisme local, avant même l'ouverture de la route du Mont-Ventoux en 1934 qui désenclave le site.

La Chapelle du Groseau en image